top of page

Enfants, santé mentale et homéopathie!


Je connais un certain nombre de professeurs qui enseignent à des enfants de 5 à 12 ans. C’est une vocation. Et pourtant, ici au Québec, après 5 ans, plus de 30% des jeunes enseignants quittent ce métier pour réorienter leur carrière.

Plusieurs éléments expliquent cet exode. Les difficultés liées aux nombreux cas de problèmes de « santé mentale » des jeunes étudiants en font partis.


À quels types de problèmes de santé mentale fait-on références?

·       Des comportements d’agitations et d’hyperactivité

·       Les problèmes d’agressivité et d’irritabilité

·       Les déficits d’attentions sévères et les problèmes de concentrations.

·       Des problèmes importants d’anxiété

·       Des cas d’autismes clairement diagnostiqués

·       Des cas d’enfants sous médications pour… dépression

Dans quelle proportion? L’année dernière, un reportage télé rapportait de près de 40% des jeunes composant une classe « normale » souffraient, avec une intensité variable, de l’un ou plusieurs de ces problèmes.


Que peux l’homéopathie pour ces enfants?

Un certain nombre de problème d’hyperactivité conduisent à considérer des remèdes comme… Arsenicum (enfant anxieux), Carcinosinum (problématique familiale importante), Tuberculinum (enfant irritable, colérique), Cina (enfant souffrant de parasitose), Tarentula, Medorrhinum, etc.

Un certain nombre de problèmes d’irritabilité amène à considérer des remèdes tels que… Cina et Tuberculinum mais aussi Calcarea phos (surtout au moment des poussées de croissance), Lycopodium et Silicea (enfants élevés dans un contexte ou la confiance en soi est sapée).

Et aussi incroyable que cela puisse apparaître, dans certaine classe, des enfants clairement diagnostiqués comme étant autiste (problématique possible de langage, difficulté de sociabilisation, différents types de problèmes de comportements…) conduiraient un homéopathe à considérer des remèdes comme… Saccarum, Baryta carb (retard du développement mental), Cuprum (extrême rigidité mental et musculaire), Natrum mur (retard de langage ou introversion sérieuse), etc.

 

Mais avant tout : quelle est la cause d’une telle épidémie de problèmes chez les enfants?

Une partie de ce qu’on appelle « la science » opte pour une explication d’ordre génétique. (Comme si la génétique des êtres humains avait extraordinairement évolué depuis 1960 -époque ou l’on ne dénombrait que rarement ces types de problèmes- et 2024)

Plusieurs soulignent qu’un régime alimentaire quotidien constitué d’aliments artificielles, chimiques, parfois imprégnés de petites doses d’antibiotiques, de colorants et de pesticides peut possiblement avoir une influence sur la multiplication constatée des problèmes de santé mentale des enfants. (Ainsi que sur l’accroissement spectaculaire du nombre d’allergie (notamment… Apis (choc anaphylactique), Carcinosinum (allergique à « tout »), Arsenicum, Sulfur, Tuberculinum, etc.


Peut-on écarter que certains problèmes de santé mentale chez les jeunes enfants soient causés par des vaccins?

Dans un premier temps, il est admis par tous, que tous les médicaments (et les vaccins en sont) peuvent entraîner des effets secondaires.

Ensuite, on comprend mieux depuis l’épisode pandémique, que les vaccins ne sont pas toujours aussi efficaces qu’on l’annonçait, ni aussi sécure qu’on le disait.


Un nombre croissant de gens de tous les milieux se demandent aussi si l’accroissement spectaculaire des doses de vaccins injectées aux enfants (3 ou 4 vaccins en 1960 vs une cinquantaine en 2024 dans de très nombreux pays) n’est pas un facteur qui puissent, dans certains cas, avoir une incidence sur le fonctionnement normal de l’organisme.

Les enfants sont-ils trop vaccinés? Le sont-ils trop jeunes, alors que le système immunitaire n’est pas encore développé?).

 

Des solutions qui donnent des résultats.

Ce qui semble claire chez un grand nombre d’homéopathes, c’est qu’une démarche de « désintoxication » des vaccins apparaît donner des résultats chez beaucoup d’enfants.

Des problèmes de comportement, de troubles du langage, de difficulté de sociabilisation, d’hyperactivité, etc., sont parfois dramatiquement modifiés par la prise de dose plus ou moins élevées de ROR, DTP, Hépatite B, Méningite, Influenza, Hib, etc. (ajoutons que la prise de ces remèdes aura parfois aussi des incidences sur des problèmes tels que l’eczéma, l’asthme, la récurrence d’otites, laryngites, de problèmes digestifs, de crise d’épilepsie, etc., etc.


À titre d’exemple, voici quelques indications connues associées à l’utilisation du remède homéopathique R.O.R (correspondant au vaccin « Rougeole, oreillons, Rubéole »)

·       Anxiété

·       Problèmes de concentration

·       Ne regarde pas dans les yeux

·       Enfants enclins à frapper les autres…à se frapper lui-même

·       Joue seule

·       Tendance à mordre

·       Nombreuses obsessions et compulsions

·       Lent à apprendre à parler

·       Retard mental

·       Troubles de l’apprentissage

·       Dyslexie

 

Actuellement, aux États-Unis (ainsi qu’en Corée du sud) les statistiques gouvernementales affirment qu’un jeune garçon sur trente-huit (1/38) souffrent de problèmes liés au spectre de l’autisme. (En 1960, les chiffres étaient de 1/10,000). Ce chiffre de 1/38 n’inclus pas les enfants souffrant… d’hyperactivité, etc.


L’accroissement des désordres psychiques chez les enfants est exponentiel. Cela mérite que nous nous penchions sérieusement sur le sujet… et la recherche des causes.

De nombreux thérapeutes dans le monde (ostéopathes, naturopathes, psychologues, homéopathes…) travaillent sur ce sujet et apportent des solutions qui améliorent l’état psychique des enfants. (À suivre)

 

 

 

 

 

 

 

2 views0 comments
bottom of page