top of page

PRISES DE CONSCIENCE, ÉVEIL ET HOMÉOPATHIE!

Updated: Oct 13, 2023


Au début, l’enseignement du Centre homéopathique du Québec visait bien sûr à partager des solutions qui puissent atténuer ou mettre fin à des allergies, des insomnies, des dépressions, etc.

Mais au cours des années, de nombreux étudiants ont aussi réaliser que l’apprentissage de l’homéopathie pouvait éveiller une compréhension nouvelle de la réalité qui se manifestait notamment par la possibilité de percevoir et saisir en profondeur « l’Âme et l’Essence » des êtres humains.

Cela est possible parce que l’homéopathie permet des prises de consciences!

« Je me sens bien si… je contrôle mon environnement! »

« Je me sens bien si… je prouve à tous que je suis un gagnant! »

« Je suis heureux si… je peux démontrer que j’ai toujours raison! »

« Mon bonheur est totalement associé… à ma quête de sécurité »

« Je n’éprouve de la joie que… lorsque je suis libre et que je n’ai aucune responsabilité! »

« Je souffre moins depuis… que j’ai appris à ne plus faire confiance aux autres! »

« Mon bonheur est subordonné à… mon désir d’être aimé par tout le monde! »


La loi de similitude.

Le génie de l’homéopathie est d’avoir mis en lumière les possibilités infinis de la « loi de similitude ». Oui, tout ce qui peut engendrer des symptômes et conduire à des malaises… recèle également en lui des capacités de guérison!


Les homéopathes savent que dans certaines circonstances le café peut guérir l’insomnie et qu’une plante générant des fièvres, comme la Belladone, peut aussi les faires disparaître.

Mais au cours des 50 dernières années, les observations de plusieurs grands homéopathes (Grangeorge, Sankaran, Vithoulkas, Murphy…) ont conduit à une perception beaucoup plus large de la loi de similitude.

Ces homéopathes ont en quelque sorte suggéré que toutes les substances de la nature, qu’elles soient végétales, minérales, animales ou même biologiques, recelaient en elles des capacités de transformer les perceptions toxiques, négatives, maladives qui engendrent un sentiment de malaise et de souffrance dans l’esprit des individus.


  • Il n’est pas facile d’avoir le sentiment de devoir abandonner son désir de se réaliser soi-même parce qu’il faut se sacrifier à prendre soin de la famille. Un homéopathe, Robin Murphy, à identifier que ce thème était l’essence du remède homéopathique Sepia.

  • Il est éprouvant de courir constamment sa vie parce qu’on éprouve toujours le sentiment qu’il faut continuellement performer à un haut niveau. Cette problématique est associée pour l’homéopathe Sankaran à l’essence du Nitrate d’argent.

  • Il est difficile d’avoir au cœur de son existence un secret qui ne peut être partager avec quiconque. Ce sentiment de devoir cacher une partie de soi-même aux autres engendre des perturbations au niveau de la communication véritable. Cette problématique se trouve être l’essence du remède homéopathique Carcinosinum pour Didier Grandgeorge

  • Certains individus souffrent d’être hypersensible. Leurs attentes semblent être constamment déçus et contrariés. Cela les conduits dans un premiers temps à un refoulement qui avec le temps explose en crise de nerfs. Ce type de pathologie mentale est l’essence même du remède Ignatia pour Vithoulkas.

Comme on le constate, ces grands homéopathes ont, tout comme le faisait à leur façon les alchimistes, saisi l’essence et l’âme qui habitent les substances utilisées en homéopathie et par le fait même, ont étendus les possibilités de guérison des remèdes homéopathiques au niveau de l’esprit humain.

Comme le disait le grand poète Rumi : « La solution à la souffrance… est dans la souffrance! ».

Ou comme le disait Freud : Si tu souffres… la guérison est de me parler de ton mal! »


L’Évolution de la loi de similitude

Par le passé, la loi de similitude s’appliquait aux dimensions physiques, émotionnelles et mentales des patients. Tel remède homéopathique avait une disposition particulière à soigner l’eczéma; un autre était reconnu pour son habilité à atténuer le stress et l’anxiété; on pouvait même utiliser certain remède pour travailler sur des pertes de mémoires ou des déficits d’attention.

Mais la nouvelle homéopathie va beaucoup plus loin. Elle permet de « travailler » sur les croyances fondamentales et pathologiques, celles qui génères, à rebours, chez les individus, un mal-être, une souffrance et des problèmes qui ne semblent pas avoir de solution.

Car lorsque l’essence d’un remède homéopathique résonne et s’accorde au niveau d’une croyance toxique, cette opération permet une prise de conscience!


Après la prise du remède homéopathique justifié, des réponses surgissent de l’inconscient à des questions tels que…

  • « Puis-je me sentir bien même si je ne contrôle pas tout? » Lyco

  • « Suis-je l’innocente victime d’une justice aveugle, (suis-je une victime?) ou au contraire, suis-je un être créatif et capable de trouver des solutions à tout? » (Staph)

  • « Dois-je constamment agir en fonction d’être accepté et aimé par mon entourage? » (Phos)

  • « Me faut-il craindre continuellement d’être déposséder de ma santé, de mon énergie, de ma « jeunesse », etc.? » (Ars)

  • « Dois-je vraiment me méfier de tout le monde et de leur capacité à me faire souffrir? (Anac)

  • « L’amour est impossible. Chaque histoire ne peut se terminer que par des déceptions, des trahisons, un abandon? » (Nat mur)


Les prises de conscience conduisent à la guérison



Chaque prise de conscience est une expression élevée de la loi de similitude.


Platon écrivait il y près de 2500 ans; « Les maux du corps sont les maux de l’âme; ainsi on ne doit pas chercher à guérir le corps sans chercher à guérir l’âme ».


Le père de l’homéopathie, Samuel Hahnemann, affirmait que lorsque l’énergie de vie coulait en harmonie dans l’organisme humain, celle-ci permettait à l’esprit humain de cheminer vers la réalisation de son but le plus élevé!

Il est possible que la plupart de nos maladies ne soit que des reflets et des indications d’une résistance profonde qui fait obstacle à la pleine réalisation de « Qui nous sommes vraiment ».

« Des dieux tombés du ciel » comme l’affirmait Lamartine?


Chaque prise de conscience engendrer par un remède homéopathique permet de percevoir qu’au cœur de tout problème se trouve une zone lumineuse dont le potentiel est de grandir tout en éliminant les résistances, les barrages et tous les mécanismes qui entravent la circulation des énergies de vie, de créativité, de compassion, d’écoute, de bienveillance et d’amour.

Le niveau supérieur de la loi de similitude consiste à mettre en lumière ce qui fait obstacle à la totale plénitude de notre être.





Comments


bottom of page